Randonnée: La montagne Pelée, Martinique

Please scroll down for the English version.

Je finis ma série d’articles sur la Martinique par bien évidemment la randonnée de la montagne Pelée. Cette montagne est l’emblème de la Martinique. C’est un volcan éruptif actif de type éruption peléenne. C’est-à-dire qu’il émet une lave relativement visqueuse formant difficilement des coulées de lave accompagnée de nuées ardentes.  La dernière explosion date de 1932 mais la plus sévère fut en 1902 avec la destruction du village de Saint Pierre et la mort de 30000 Martiniquais. Ce volcan est situé dans le Nord de l’île et atteint une hauteur de 1397 mètres.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_f0d
refuge au sommet

La montagne Pelée a souvent la tête dans les nuages et en trois semaines nous n’avons dû la voir que deux ou trois fois complètement dégagée. Ce n’est donc que vers la fin de notre séjour après avoir suivi la météo pendant plusieurs jours que nous avons enfin pu partir à l’assaut de ce volcan. Il est recommandé de partir tôt le matin pour trouver de la place sur le parking mais surtout car la météo est très variable, il y a peu d’ombres le long du sentier et évidemment pour ne pas se retrouver bloquer par la nuit qui tombe à 18h. Il faut compter entre 5 et 6h pour faire l’aller-retour.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_f0e
vue depuis le sommet

Nous arrivâmes donc sur le parking (Sentier 23, départ de l’Ajoupa-Bouillon, Morne Rouge) un peu avant 7h (il y avait déjà une quinzaine de voitures de garées) et malheureusement nous pouvions voir le brouillard plus haut qui enveloppait le sommet.  Vu que plusieurs groupes montaient et que le sentier est bien large, nous décidâmes de tenter l’ascension. Le brouillard n’était pas trop dense mais il ne nous quitta pas de toute la montée ce qui nous empêcha de voir quoique ce soit. Nous avons décidé de monter par l’Aileron mais il est possible de monter par le Prêcheur ou Grand-Rivière. Une fois l’Aileron et le plateau des palmistes de passés, nous nous engageâmes sur le sentier du Chinois avant de repartir en direction de la Caldeira. La montée vers le Chinois est assez raide et il faudra faire un peu d’escalade.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_f1f
vue en redescendant

Une fois au sommet, le brouillard se dissipa et nous pûmes manger en observant la vue sur la plaine et la mer. La descente me parut beaucoup plus rapide et se fit sous un soleil de plomb. La vue était à couper le souffle et méritait tous les efforts. D’ailleurs je pense que cette randonnée est plus facile et plus belle que celle de Grand-Rivière à Anse Couleuvre car le chemin est bien large, visible et entretenu et la vue est splendide. C’est vraiment un incontournable de la Martinique.

Avez-vous déjà été en haut d’un volcan ?

I am finishing my series of articles about Martinique by course of the hike to the Mount Pelée. This mountain is the emblem of Martinique. It is an active eruptive volcano of the Pelean eruption type. This means that it emits a relatively viscous lava accompanied by a pyroclastic flow. The last explosion dates from 1932 but the most severe one was in 1902 with the destruction of the village of Saint Pierre and the death of 30000 Martiniquais. This volcano is located in the north of the island and reaches a height of 1397 meters.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_f21

The Mount Pelée has often its head in the clouds and in three weeks there we saw it only two or three times completely cleared. So it was towards the end of our holiday after having followed the weather for several days that we finally went to the assault of this volcano. It is recommended to leave early in the morning to find parking space but especially because the weather is very variable, there are few shadows along the path and of course not to be blocked by the night that falls at 6pm. It takes between 5 and 6 hours to make the round trip.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_f1c

So we arrived at the car park (Trail 23, leaving from Ajoupa-Bouillon, Morne Rouge) a little before 7am (there were already about fifteen cars parked) and unfortunately we could see the fog enveloping the summit. Because several groups were starting, and the trail was wide, we decided to try the hike. The fog was not too dense, but it did not leave us during all the climb which prevented us from seeing anything. We decided to climb by the Aileron but it is possible to climb by the Prêcheur or Grand-Rivière. Once the Aileron and the plateau of the palmists done, we embarked on the path in the direction of the Chinois before heading back to the Caldeira. The climb to the Chinese is quite steep and it will take a bit of climbing.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_f11

Once at the top, the fog dissipated, and we could eat while observing the view over the plain and the sea. The descent seemed much faster and took place under a blazing sun. The view was breathtaking and deserved all the effort. Moreover, I think this hike is easier and more beautiful than that of Grand-Rivière to Anse Couleuvre because the path is wide, visible and maintained and the view is splendid. It’s really a must in Martinique.

Have you ever been to the top of a volcano?

 

2 thoughts on “Randonnée: La montagne Pelée, Martinique

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s